Apprendre, un jeu d’enfant

Apprendre, un jeu d’enfant

Pour les curieux !

Apprendre, un jeu d’enfant ?

apprendre en jouant pour favoriser l’Ancrage

Le jeu est une activité humaine universelle, mais aussi un besoin qui apparaît chez les enfants dès leur plus jeune âge.

Alors selon vous, aprrendre, est-ce un jeu d’enfant ?

Dans notre enfance

Les enfants ont besoin de jouer et nous les y encourageons. S’ils jouent, ce n’est pas seulement pour se détendre. Cependant c’est aussi un moyen de découverte et d’apprentissage du monde qui les entoure. « Cela leur permet d’apprendre les règles, d’adopter la bonne attitude lorsqu’ils gagnent ou qu’ils perdent, d’élaborer des stratégies, de développer leur sens de l’analyse et leur mémoire… »

À l’adolescence

Lorsque l’enfant grandit, c’est là que cela se complique. Plus il grandit et plus il commence à avoir des obligations considérées comme plus sérieuses, plus importantes.

À l’âge adulte

Jouer à l’âge adulte est souvent perçu comme une activité peu productive, voire inutile, s’opposant à la conception de travail. Néanmoins, le plaisir de jouer serait en contradiction avec l’effort nécessaire pour apprendre.

Et pourtant, dans une perspective de psychologie positive et d’humanisme, jouer est considéré comme l’une des meilleures stratégies d’apprentissage.

De ce fait, il existe de nombreux types de jeux qui nous apportent des bienfaits importants : jeux de société, jeux de rôle, jeux d’actions, jeux de stratégie….

A quoi peut bien servir le jeu à l’âge adulte ?

Dès que l’adulte joue, il sort de son cadre d’apprentissage traditionnel. Il lâche prise car on n’attend plus de lui des réponses rapides et exactes et peut ainsi libérer sa créativité.

C’est pourquoi le jeu est souvent utilisé par les sociétés destinées à développer cette compétence, comme les agences de publicité, mais pas seulement !

De plus en plus d’entreprises font appel à des facilitateurs pour faire travailler leurs équipes sur des sujets qui, une fois transposés dans le jeu, trouvent plus facilement de solutions, de propositions ce qui permet d’aborder les choses sous un angle différent.

De ce fait le bénéfice se ressent aussi bien pour l’individu que pour le collectif. Chaque membre d’une équipe « planchant » sur un projet commun se sert de sa propre expérience pour la mettre au service du collectif et permet de faire grandir le groupe, on parle alors d’intelligence collective.

Pour conclure

La pédagogie du learning by doing qui consiste à apprendre en faisant, immerge l’apprenant dans des cas pratiques, comme le jeu de rôle par exemple, en lui permettant de se confronter à des situations afin de mieux se connaître. Cette technique développe l’envie d’apprendre, facilite la mémorisation de la formation, permet aux acquis de devenir plus rapidement opérationnels et favorise l’ancrage.

Merci pour l’attention portée sur cet article.

Laëtitia EYQUEM Fil Rouge Formations

Crédits Photos :

Et si on apprenait en s’amusant ?

Vous souhaitez proposer à vos équipes des ateliers de facilitation pour aborder un thème spécifique, vous avez envie de leur offrir une journée de cohésion pour un retour au bureau gagnant-gagnant, n’hésitez pas à contacter Fil Rouge Formations pour co-construire ensemble votre projet

Soft skills, kézako ?

Soft skills, kézako ?

Pour les curieux !

Soft skills, kézako ?

Les soft skills, des compétences de plus en plus recherchées par les recruteurs

Pour les curieux, les soft skills, kézako ? Ce sont les compétences douces en anglais sont de plus en plus recherchées par les recruteurs au côté des compétences techniques ou hard skills.

Les hard skills concernent toutes les compétences techniques spécifiques acquises au cours des études, des formations ou d’un métier. Un chef de produits aura acquis les compétences nécessaires pour réaliser une étude marché et un plan marketing, un informaticien pour coder des programmes, un graphiste pour concevoir et mettre en page une affiche publicitaire.

Qu’est-ce que les soft skills ?

Les soft skills sont des compétences comportementales, humaines (non délégables à un robot), non techniques (#hard skills) et transversales (utiles dans plein de domaines et différentes situations).

Bonne nouvelle !

Elles sont accessibles à tous et pas besoin de diplômes !

On les développe à travers nos expériences de vie par de la pratique sportive, intellectuelle, professionnelle, associative.

 

Cela demande donc un véritable travail sur soi pour identifier les 3 ou 4 soft skills qui vous révèleront le mieux et que vous pourrez mettre en avant dans votre CV, votre lettre de motivation et pendant votre entretien avec un recruteur.

En conclusion

Il est essentiel que les soft skills que vous mettrez en valeur, soient cohérentes avec ce qui est recherché pour le poste afin que vous puissiez les rattacher à une ou plusieurs de vos expériences personnelles ou professionnelles dans lesquelles ces compétences ont été requises.

Merci pour l’attention portée sur cet article.

Laëtitia EYQUEM Fil Rouge Formations

 

Crédits Photos :

Vous souhaitez en savoir plus sur vos soft skills,

faîtes le test proposé par ORIENTACTION et découvrez nos formations !

Venez explorer vos compétences comportementales et transversales et

apprenez à les mettre en avant dans vos futurs entretiens de recrutement.

QVT, le virage à prendre

QVT, le virage à prendre

Pour les curieux !

Prenez le virage de la Qualité de Vie au Travail !

Alors, pour les curieux ! Et si vous Prenez le virage de la Qualité de Vie au Travail !

Quel est le risque ?

À savoir que les entreprises devront prendre ce virage pour ne pas se retrouver sur le bord de la route en termes d’organisation, de management, de recrutement, de marque employeur …

Pour ma part, j’ai 45 ans et je fais partie de la génération X. Même si je ne raffole pas des cases et des classifications puisque je prône la complémentarité intergénérationnelle, je vais quand même y faire référence dans mon article pour bien comprendre le cheminement de chacune.

 

Le monde du travail change et avec lui, la façon de manager

En effet, les nouvelles générations font bouger les lignes car là, où nous (les X et les baby-boomers) étions jusqu’à présent dans un rapport de reconnaissance sans limite au point de tout accepter de la part de l’entreprise qui nous engageait, les « Y » et « Z » semblent beaucoup plus exigeants et demandent en retour à l’entreprise de leur apporter bien plus qu’un simple boulot : un équilibre vie pro/vie perso, du sens, de l’autonomie, de la reconnaissance, de la confiance…

Au début, cette attitude a été prise pour du « je-m’en-foutisme, du manque d’engagement, de la fainéantise … »

L’ouverture de conscience

Puis, ce changement a amené les autres générations à se questionner ! Souvent poussées à bout, à force de tout accepter, malmenées ou victimes de burn, bore ou brown out, elles prennent petit à petit conscience qu’elles ne veulent plus que leur vie ne se résume qu’à leur travail. 

Les points d’amélioration

Toujours imprégnées par leurs vieux schémas, il est encore difficile pour les générations X ou celles d’avant de prendre les devants pour changer d’environnement de travail, mais la prise de conscience et la réflexion sont en marche.

Parfois perdues dans des orientations qui n’étaient pas forcément les leurs, elles se retrouvent à réfléchir sur elles-mêmes, à entrevoir l’avenir différemment, d’où l’explosion du développement personnel, des orientations coaching, des créations d’entreprises et des reconversions !!!!!

  • Qu’est-ce que je souhaite réellement ?
  • Qu’est-ce qui a du sens pour moi ?

Toutes ces questions que nous ne nous étions jamais posées et qui viennent prendre tout leur sens dans cette période de changement.

Ces générations aspirent désormais à retrouver de la sérénité et à connaître un autre type de management que le pyramidal patriarcal ancestral.

Dans l’entreprise !

Ces changements se ressentent dans les entreprises comme des frémissements à la base de la pyramide managériale.

Les nouvelles technologies, les datas, l’intelligence artificielle ne pourront pas être évitées, « l’humain », son intelligence émotionnelle, relationnelle et ses softs skills deviennent donc des facteurs indispensables pour interagir dans cette nouvelle ère.

L’objectif

Va être de remettre l’humain au cœur des organisations.

Le changement peut faire peur, mais il permet d’évoluer. On se demande par quel bout commencer ? Comment démarrer ? On peut se sentir découragé par la montagne qui nous semble infranchissable, mais chaque pas est une avancée et bon nombre d’actions peuvent permettre de progresser : libérer la parole, écouter les collaborateurs, améliorer la communication interne, redonner du sens, de la confiance et de l’autonomie, créer des groupes de travail, réfléchir à une vision commune afin d’entrevoir l’avenir différemment pour amorcer ce virage dans les meilleures conditions.

Mais attention, quelle que soit la taille de votre entreprise, il est indispensable que la démarche vienne de la hiérarchie qui, convaincue de son intérêt, répandra ce vent de QVT sur toute la société.

Comme l’a dit Richard Branson :

« Si vous prenez soin de vos employés,

ils prendront soin de votre entreprise. »

En conclusion

Demandez-vous :

  • Combien vous coûtent chaque année les arrêts maladie, les jours d’absence, les processus de recrutements liés au turnover ?
  • Qui, mieux que vos employés, peut témoigner du plaisir de venir travailler dans votre entreprise ?

Rappelez-vous :

  • Un salarié heureux est 2 fois moins malade, 6 fois moins absent, 9 fois plus loyal, 31% plus productif, 55% plus créatif.
  • Un collaborateur qui se sent bien dans son poste est forcément plus motivé, plus performant et deviendra votre meilleur ambassadeur.

Alors n’hésitez plus et adoptez dès à présent une démarche de Qualité de Vie au Travail dont vous ne verrez que les bénéfices !

Merci pour le temps accordé à cette lecture.

Laëtitia EYQUEM Fil Rouge Formations

Crédit Dessins : http://dessins-rapaport.com

Ensemble construisons votre vision de demain !

Vous souhaitez amorcer ce virage sereinement. Fil Rouge Formations est à votre écoute, pour vous accompagner, avec son réseau de professionnels, dans votre transition, pour mettre en place des actions de cohésion et d’inclusion d’équipes, d’intelligence collective, pour des conseils en organisation, communication interne et management participatif, ainsi que sur du coaching individuel, contactez-moi.